4 Clés pour réussir son expatriation à Madrid

4 clés pour réussir son expatriation
©Unsplash

Il y a plein de configurations d’expatriation, en solo, en couple, en famille, avec ou sans emploi avant de partir…chaque cas aura des spécificités et des facteurs de réussite différents. Mais quoiqu’il arrive, cela se prépare un minimum ! L’avantage lorsque l’on part s’installer en Espagne, c’est que l’acclimatation à une nouvelle culture n’est pas forcément le challenge le plus difficile. Il y a des pays plus « déstabilisants » et bien plus loin géographiquement. Pour autant, le challenge est quand même là, dans les préparatifs et l’adaptation à un quotidien inconnu ! Alors, pour vous aider, nous vous donnons 4 clés pour réussir votre expatriation à Madrid !

1- Avant votre départ, anticiper tout ce qui peut être anticipé

Vous avez pris votre décision finale et vous avez décidé de partir vivre avec votre famille en Espagne. Après avoir ouvert une ou plusieurs bouteilles de champagne, il faut dès que possible commencer les démarches en France afin de se préparer tranquillement à ce grand changement ! Certains auront la chance que leur employeur s’occupe d’une partie (ou de la totalité) des formalités. D’autres seront davantage livrés à eux-mêmes, alors voici quelques pistes de préparatifs à envisager :

L’administratif

C’est évident, mais on peut facilement l’oublier, pensez à vérifier les papiers d’identité de toute la famille ! Il faut qu’ils soient à jour (carte d’identité et/ou passeport). Ça sera toujours plus facile de les refaire avant de partir qu’une fois arrivé en Espagne.

Vous pouvez également commander (via le site internet de la mairie bien souvent) les certificats de naissance de toute la famille, ainsi que le certificat de mariage si vous êtes mariés. Vous en aurez besoin, au moins, pour obtenir le NIE. Mais attention, à ne pas les commander trop tôt (oui, je sais ça se complique, mais je le précise parce que cela m’est arrivé ) ! En général, ils demanderont un document édité il y a moins de 3 mois.

N’oubliez pas de préparer votre changement d’adresse. Vous pouvez utiliser le suivi de courrier à l’étranger pendant quelques mois. Nous n’avons pas vraiment été conquis par le service mais bon il existe !

s'installer à Madrid

Résiliations contrats et abonnements

On appréhende toujours un peu mais il va bien falloir le faire. Il faut prévoir dans son planning de résilier ses abonnements et au bon moment si vous ne souhaitez pas payer un mois supplémentaire pour rien : internet, téléphone mobile si vous ne voulez pas garder votre abonnement français, gaz, électricité…

Expatriation à Madrid : Le déménagement 

Que vous partiez avec vos meubles ou sans vos meubles, vous aurez quand même un certain nombre de choses à déménager. Vous allez donc faire appel à une société de déménagement international. C’est toujours mieux de demander plusieurs devis afin de comparer les tarifs. Vous pouvez le faire par exemple via Eurosender où vous trouverez également plein d’informations très utiles sur le détail des coûts, l’organisation et la manière d’optimiser son déménagement

Les dates du déménagement calées, il faudra prévoir également votre propre trajet ! Les déménageurs ne vont pas vous embarquer dans le camion avec le canapé ! Il faudra anticiper certaines questions : est-ce que l’on fait le voyage tous ensemble en voiture avec les enfants ? On revend la voiture ? On part tous en avion ? etc. Et outre la problématique du moyen de transport, ce qui est sympa lorsque l’on déménage avec des enfants dans un nouveau pays, c’est de leur préparer un accueil chaleureux. Et pour cela, la solution est de partir en décalé (si c’est possible). Un des parents part en premier pour réceptionner les cartons et installer un peu les affaires (les lits des enfants, leurs jouets, des photos, des affaires qu’ils aiment bien…). C’est ce que nous avons fait et les enfants étaient vraiment super contents en découvrant leurs jouets, etc. en entrant dans le nouvel appartement.

Le logement 

Une étape assez excitante mais pas la plus simple, trouver son futur logement. Cela demande une vraie anticipation. Surtout lorsque que l’on veut faire au plus simple avec les enfants, c’est-à-dire avoir un logement en arrivant sur place !

Par conséquent, dès que vous avez appris la bonne nouvelle,
il faut :

  • Réfléchir à la zone qui vous intéresse : à côté du boulot, à côté de l’école de votre enfant, à Madrid, dans les environs de Madrid, etc. !
  • Se lancer dans les recherches en utilisant par exemple ce site internet très connu, idealista.com
  • Et l’avantage de Madrid, c’est que ce n’est pas trop loin ! Vous pouvez prévoir deux jours pour aller visiter votre sélection de 5/6 logements en fixant au mieux les rendez-vous. Vendredi / samedi matin par exemple si vous ne pouvez pas partir en plein milieu de semaine).

Et pour les propriétaires en France, si vous souhaitez mettre en location votre logement, il faut rapidement commencer la quête du locataire parfait. Cela vous permettra de trouver quelqu’un qui puisse s’installer juste quand vous partirez. Vous ne perdrez pas un mois loyer.

Par ailleurs, la location d’un appartement meublé peut être une solution intéressante si vous n’avez pas pu anticiper et trouver un logement avant votre venue à Madrid. Pendant une période transitoire, cela vous permet de chercher sereinement un logement tout en étant bien installé. Surtout en famille, c’est beaucoup plus pratique que l’hôtel. Il faudra éventuellement mettre votre meubles/affaires dans un garde-meuble en attendant.

Choisir l’école 

Le choix d’une école pour les enfants peut bien sûr s’anticiper également lors de votre expatriation à Madrid. Vous allez alors vous poser quelques questions : une école espagnole ou française ? Quel genre de projet pédagogique ? La situation géographique ? Et bien sûr, votre choix se fera en fonction des places disponibles aussi !

Vous trouverez plein d’informations dans notre article sur le système scolaire à Madrid, les lycées français de Madrid.

4 clés pour réussir son expatriation en famille à Madrid

2 – Ne pas sous-estimer le challenge du « conjoint suiveur »

Bien souvent, lorsque l’on part en famille, le projet de s’expatrier se concrétise parce qu’un des deux conjoints a une opportunité de travail à l’étranger. Il est rare de partir en ayant chacun un travail sur place. Il y a donc, dans la majorité des cas, un « conjoint suiveur » (appellation un peu brute mais une pièce maîtresse dans cette aventure !) qui souvent a dû démissionner de son travail en France.

C’est donc surtout pour ce « conjoint suiveur » que le quotidien sera chamboulé et les perspectives un peu floues. Pour ne pas créer d’incompréhension et de frustration, c’est important d’échanger régulièrement sur le sujet.

N’hésitez pas à vous poser la question ensemble : quelle sera une expatriation réussie pour le « conjoint suiveur » (bonne question pour le reste de la famille aussi bien sûr !).  

Par exemple, l’objectif de certains sera absolument de trouver un travail. En revanche, certains voudront en profiter pour faire une formation professionnelle, se consacrer à une passion, prendre le temps de penser à une reconversion, se concentrer sur les enfants et la « logistique familiale », apprendre une nouvelle langue, faire du bénévolat, développer un nouveau projet…

D’ailleurs si vous ne parlez pas encore l’espagnol, pas d’inqiuétude ça va vite venir mais vous pouvez commencer à prendre des cours, utiliser des plateformes en ligne de langue, télécharger des applis…Bref, il existe différents moyens, à vous de trouver la formule qui vous convient le mieux.

C’est un sacré challenge et cela demande une folle capacité d’adaptation pour le « conjoint suiveur » mais c’est une expérience hyper enrichissante garantie !!

expatriation à Madrid, déménagement en Espagne

3 – S’attendre à consacrer ses premiers moments d’expatriés aux démarches administratives

Clairement, il y a des démarches administratives qui ne pourront être réalisées qu’une fois arrivé sur place. Si vous les faites sans tarder à votre arrivée, cela vous facilitera la vie.

Notamment trois démarches inévitables lors de votre expatriation à Madrid :

Le NIE (numéro d’identification pour étranger) : rien ne se passe sans le NIE. Ce numéro est indispensable pour toutes les démarches. Je vous conseille donc de commencer absolument par cette formalité (ou la finaliser en arrivant si vous avez commencé les démarches en France). Lire notre article pour obtenir son NIE et les documents nécéssaires pour l’obtenir.

L’empadronamiento : c’est l’inscription sur le registre administratif de votre ville (le padron municipal). Cette démarche se fait à la Mairie et est indispensable pour effectuer les démarches avec les administrations espagnoles (école, centre de santé…). Lire notre article pour obtenir son Padron.

La carte sanitaire : pour faire votre inscription à la sécurité sociale vous aurez besoin du NIE et de l’empadronamiento. C’est donc une démarche que vous ferez à votre arrivée. Une fois que vous aurez le fameux sésame (NIE), c’est assez facile et rapide. Comment obtenir sa carte sanitaire.

Et pour savoir comment le système de santé fonctionne en Espagne et comment s’inscrire, vous pouvez lire notre article consacré à ce sujet.

4 – Dernier conseil, profitez et faites le plein de nouvelles rencontres !

Certes, l’expatriation recentre notre attention sur le noyau familial mais rien de mieux que de rencontrer des nouvelles personnes de tous les horizons. N’hésitez pas à contacter les associations françaises à l’étranger, à rencontrer vos voisins, à contacter des amis d’amis, à faire partie des groupes WhatsApp en tous genres dont les espagnols raffolent  (collègues, parents d’école, cours de langue, ateliers, loisirs…).

Nous espérons que cet article vous aidera vivre au mieux votre expatriation à Madrid en famille. N’hésitez pas à partager votre expérience. Les retours d’expérience sont essentiels pour aider les autres expatriés à Madrid 🙂

Retrouvez ici notre Welcome Kit dédié à l’installation à Madrid pas à pas. Des professionnels vous apportent des réponses à vos questions (écoles, administratifs, immobilier…).

Et si votre projet se concrétise, n’hésitez pas à télécharger notre mini-guide gratuit pour s’installer à Madrid (cochez je vais bientôt m’installer à Madrid).

Alice

Laisser un commentaire